Du Dolpo au Mustang

Après une première partie exceptionnelle, nous avons décidé de continuer sur la Kora des Dhaulagiris.

Au départ du Dolpo

C’est à Dunaï que le trek commence. De 3h à 4h de marche, nous remontons la Thuli Bheri Khola en bord de rivière, avant que les montagnes du Pura Himal ne se dévoilent au fond de la vallée. C’est en direction de ces dernières que nous nous hâtons pour passer la nuit au village de Tarakot, où l’on visite la vieille gompa.

Le lendemain, c’est à travers les champs de millet et de sarrasin que l’on retrouve la piste pour rejoindre le chemin historique. La vue sur la vallée de la Tarap Khola est spendide et après une traversée de chaos rocheux, nous nous engouffrons dans une petite forêt de pins débouchant sur le village de Lasicap. Nous marchons ensuite entre les falaises de la Bharbung Khola, avant que le dernier col nous mène au bivouac.

La vue se dégage

Aujourd’hui, les moraines apparaissent. La passerelle nous mène de l’autre côté de la rive au-dessus d’un torrent. Il faut alors jongler entre les pierres mais la vue s’ouvre enfin sur les faces Nord de la chaine du Kyathyokor Himal. Nous rejoignons le joli village de Kagkot, où nous passons la nuit non loin de là.

Au jour 11, les montagnes enneigées du Mukot himal apparaissent au fur et à mesure de nos pas. Les paysages sont superbes et nous continuons à travers les alpages de la vallée de Mukot. Après avoir pris un peu de hauteur nous apercevons le Dhalagiri IV et V. Quelle journée splendide ! Le soir nous redescendons au village de Terang pour bivouaquer à proximité.

 

Au jour 12, c’est une étape plus tranquille, de 3h, qui nous attend. Des alpages à un sentier offrant un panorama sur la haute vallée de Mu Khola, nous nous dirigeons jusqu’au village de Mukot. L’après-midi se laisse libre et nous permet de voguer au gré de la lumière pour de jolies photos.

Puis nous repartons le lendemain, admirons le glacier entre l’arrête Est du Dhaulagiri II et le Sita Chuchura avant de ne remonter la vallée. Nous quittons la chaine du Mukot Himal pour nous diriger vers le Mu La. Le sentier en lacet nous mène jusqu’au sommet du col à 5700 m. La vue est irréelle et on ne réalise que le soir, au moment de bivouaquer au bord de la rivière.

Au revoir Dhaulagiri II

Au jour 15, les paysages changent et tendent vers le minéral. Nous laissons la vue sur le Dhaulagiri II derrière nous pour s’engager vers la vallée de Thangsang et marcher au cœur d’une gorge étroite. Nous poursuivons ensuite vers un plateau d’alpage dominant la région de Chharka Bhot, avant de n’arriver au vieux village fortifié, dont la rue principale tenait lieu au fil d’Eric Valli « Himalaya, l’enfance d’un chef ».

Au jour 17, les falaises nous entourent. Les bergeries de Tulsi se découvrent et nous décidons de contourner la gorge car le niveau d’eau de la rivière est trop élevé. Nous longeons ensuite son cours, montons à une petite prairie pour nous engager dans les moraines de Danga Sumna et arriver dans la vallée de la Nakhkren Khola.

Nous poursuivons vers le fond de la vallée,  le lendemain, pour ensuite franchir le col nous menant à un lac bleu turquoise à 5800 m. La vue est fantastique !

Nous décidons de poursuivre sur les 2H30 aller/retour nous menant en haut de l’Araniko Chuli, ce sommet de 6034m à la frontière entre le Dolpo, le Mustang et le Tibet. L’expérience est inoubliable.

Vers Lo Manthang

Au jour 20, nous rattrapons le chemin des mules et des porteurs. Des hauteurs de la vallée au lit de la rivière, nous croisons une bergerie et un joli lac d’altitude. Nous apercevons la chaîne des Annapurnas puis les canyons colorés du Mustang. Après une pause photo bien méritée, nous redescendons vers Lo Musthang, qui annonce la fin de cette deuxième partie du trek. La cité fortifiée nous émerveille avec ses édifices royaux et religieux et on se demande si tant qu’à faire, nous ne continuerions pas sur la Kora Des Dhaulagiris.

 

Partez, vous aussi, sur la deuxième étape de la Kora.

Laissez un commentaire

Vous aimerez aussi lire :