Ladakh : le trek de la markha

L’été dernier, Mathieu, conseiller voyage Atalante, est parti au Ladakh pour marcher dans la vallée de la Markha…

Passer de Reykjavik à Delhi, est saisissant à bien des égards ! Le seul point commun entre ces 2 villes est sans doute que ce sont 2 capitales, pour le reste c’est le grand écart !

Mais l’objectif est ailleurs cette fois. Je suis censé retrouver Bruno et Jérôme, mes amis et compagnons de baroude du côté de Ladakh, tout au Nord du pays.

« Aller à Leh » (cela nous a valu pas mal de boutades 😉 en avion comme je l’ai fait est chose aisée et le survol des indes himalayennes est fantastique. Bruno et Jéjé arrivent eux par la route. C’est tout aussi fantastique apparemment, mais cela prend trois jours de plus 🙂

On finit donc par se retrouver en plein cœur des indes himalayennes et à quelques encablures du Tibet. Une Inde bouddhiste, avec en toile de fond les fameuses stupas et gompas (édifices et monastères religieux)

Après un temps d’acclimatation, nous voici parti sur le fameux « trek de la Markha » tout proche de Leh, du nom d’une célèbre vallée et de sa rivière au cœur du Parc National Hemis.

Ce trek mélange à la fois montagne (voire haute-montagne avec des cols allant jusqu’à 5 300 m) et ruralité…

AT_IDH_Mat_Markah0 (20)

 

Nous traversons nombre de petits villages uniquement accessibles à pieds et les rencontres avec les Ladakhis vont bon train…

Pour moi qui suis habitué aux terres d’Amérique latine, ces montagnes multicolores ne sont pas sans rappeler le nord-ouest argentin. Tandis que les fonds de vallées sont verdoyants de par l’apport d’eau des glaciers d’Himalaya. On y retrouve principalement saules et églantiers. Si le terrain est aride et donc minéral, la flore oppose tout de même une belle résistance !

S’en suit l’ascension glaciaire du Stok Kangri, qui domine Leh du haut de ses 6 153 m. Une belle aventure, très accessible techniquement même si l’altitude n’est pas à négliger dans l’effort…

Direction l’ouest et la Cachemire pour la suite du voyage en bus … Nous traversons la célèbre vallée de l’Indus et des villages perchés grandioses tels Lamayuru.

Passé Kargil, nous arrivons dans le Cachemire, à grande majorité musulmane. La route, très impressionnante, est taillée dans la roche. Le décor est beaucoup plus verdoyant, boisé et l’on pourrait par moments se croire dans les Alpes.

Cette zone, également revendiquée par le Pakistan voisin est désormais stable. Il faut dire que l’armée indienne est omniprésente et tranche avec la vision des bergers des montagnes qu’ils côtoient.

AT_IDH_Mat_Markah0 (31)

En discutant avec les Kashmiris on se rend compte qu’ils ne veulent être ni pakistanais, ni indiens, mais tout simplement Kashmiris … un grand débat…

On arrive enfin à Srinagar, capitale de la région Jammu et Cachemire. Une cité lacustre flanquée à 1800 m d’altitude.

Nous dormons comme cela se fait traditionnellement dans ces fameux house-boats (péniches) construits à l’époque coloniale par les anglais. Il y en a 1400 dans la ville !

On se balade en « chikara » (petite barque) au beau milieu de jardins flottants, on fait ses courses sur le lac. C’est une véritable ville flottante.

En s’éloignant un tout petit peu, on observe facilement entre autres hérons et martins pêcheurs avec en bruit de fond l’appel à la prière. C’est complètement mystique…

Le voyage se termine enfin, par un vol entre Srinagar et Delhi…

A travers ce périple et ses différentes facettes, j’ai découvert une Inde plurielle. Entre voyageurs il est souvent de bon ton de se dire « l’Inde, on l’aime ou on la déteste… »

Après cette première visite, je trouve cela un peu réducteur tant le pays propose de visages différents !

Découvrez le Ladakh avec Atalante

 

Laissez un commentaire

Vous aimerez aussi lire :