Le Népal des 5 sens

 Jérémie, responsable voyages chez Atalante, nous emmène au Népal, à la recherche d’authenticité et d’émotions.

Dans quel contexte es-tu parti ?

 « Je suis parti au Népal pour accompagner un groupe. En effet, les responsables voyages d’Atalante sont pour la plupart d’anciens guides passionnés de voyage et de trek, qui ont une certaine expérience du terrain et de l’accompagnement de groupes. Chez Atalante, nous avons la volonté de garder ce contact avec le « terrain », notre métier passion, et bien sûr nos clients. »
 

Le Népal par la vue

« J’ai vécu un certain temps au Népal, mais les images qui me restent en tête encore aujourd’hui sont celles que j’ai eu lorsque je suis arrivé la toute première fois dans le pays. L’ambiance hallucinante des petites ruelles bondées du centre ville de Katmandou, et la première « grosse » montagne que j’ai pu apprécier de prêt, en l’occurrence l’Annapurna II, depuis le village d’Upper Pisang, sur le tour des Annapurnas m’ont tout de suite subjugués ».

 

Le Népal par le toucher

« Le Népal, c’est aussi la chaleur d’un « dudh tchia » sur mes doigts après quelques heures de marche. Ce thé au lait népalais, qui se boit le matin et tout au long de la journée, est une vraie addiction ».

 

Le Népal par l’odorat

« L’air pur des montagnes peut-être… ou l’odeur des plats traditionnels. Le Népal n’est pas connu comme destination culinaire, mais il garde pourtant bien au chaud l’un de mes plats nationaux préférés: le Dal Bhat. J’ai appris à aimer le riz et son mélange d’épices, et je serais même capable d’en manger tous les jours sans broncher (et ce pendant plusieurs mois, si, si je l’ai fait ! ) ».

Le Népal par l’o

« Le Népal est un pays de contraste, qui réserve donc de belles surprises. Mélangez le désordre ambiant des villes, à la sérénité des temples bouddhistes et vous obtenez un infime portrait du pays. Le crissement de nos pas dans la neige lors d’une ascension en haute altitude, comme l’ascension du Thorong, au printemps sur le Tour des Annapurnas, résume assez bien ces sensations népalaises. Entre plaisir de l’effort et l’expérience d’aller dans un monde à part, la marche en haute altitude au Népal offre comme un retour à l’essentiel ».
 

Le Népal par le goût

« Pour moi, le Népal c’est le goût de l’aventure ».
« De part sa culture indo-tibétaine et l’importance accordée à la religion (bouddhiste/hindoue), le Népal surprend. Ici,  l’aventure est palpable chaque jour, en ville comme à la montagne. Pour le voyageur de passage, le pays s’apparente à l’Himalaya, ces montagnes démesurées qui font rêver tous les trekkeurs amateurs de paysages de montagne. On ne s’en lasse pas : lorsque l’on vient au Népal, on sait que ça ne sera pas la dernière fois.

 

Les népalais comptent parmi les peuples les plus accueillants d’Asie. Ils sont souriants et toujours disponibles pour rendre service. C’est le cas de nos équipes locales, largement plébiscitées par nos clients ».

 

 

« Amateur de sports de nature depuis longtemps (j’étais éducateur sportif en kayak et rafting avant de rejoindre Atalante), et plus particulièrement en montagne, le Népal est pour moi une destination évidente, accessible, dépaysante et toujours surprenante ».

Laissez un commentaire

Vous aimerez aussi lire :

Contactez nous

Suivez nous

Newsletter

S'inscrire

© Atalante, l'esprit Trek 2018 - Plan du site - Mentions légales - Accès Partenaires - Membre du réseau Altaï, actif de nature