Les Canaries, entre Tenerife et la Gomera

Laurine est partie aux Canaries et elle nous raconte son voyage.

Si je vous dis printemps éternel, 13 îles aux paysages totalement divers nommées les « îles fortunées » ou « bienheureux» présentes au large des côtes occidentales de l’Afrique ? Vous pensez… Bien sûr, les îles Canaries ! J’ai eu la chance de participer à notre voyage «Douceurs Volcaniques» au mois d’août et de découvrir deux des treize îles: Tenerife et La Gomera. C’est dans la bonne humeur et au rythme canarien que notre groupe de 11 personnes a pu profiter des sentiers de randonnées sublimes et de partager avec les locaux leur culture unique. Des paysages désertiques en passant par une végétation luxuriante jusqu’aux falaises de bord de mer, mon premier voyage aux Canaries fut intense, plein de découvertes.

La beauté des paysages

J’ai été étonnée par la beauté et la diversité des paysages. Vous pouvez trouver des ambiances et des climats totalement différents sur chaque île. De par leurs situations géographies et leurs reliefs, les vents et brumes rapportant de l’eau n’atteignent pas tous les endroits des îles. Sur Tenerife par exemple, île abritant le Teide, volcan de 3718 m, vous pouvez retrouver des paysages complètements désertiques au sud et admirer une végétation abondante au nord. Les vents venant du nord restent bloqués dans cette partie par l’imposant volcan.

Le parc du Teide a été pour moi l’une des plus belles découvertes du voyage. Nous sommes transportés dans une atmosphère lunaire, isolés de toutes formes de vie avec comme sensation d’être les derniers survivants de notre belle planète. Une randonnée désertique à couper le souffle, avec notre impressionnant Teide en arrière-plan.

Ce qui est encore plus marquant, c’est de faire cette randonnée après avoir marché le jour précédent dans le massif d’Anaga, au nord de l’île de Tenerife. Ce massif est recouvert d’un doux manteau de Laurisilva (foret primaire). Un contraste énorme !

En l’espace de deux jours, nous sommes passés de paysages lunaires à l’air sec au sud, d’air humide à une végétation luxuriante présente au nord de l’île. Un régal pour les yeux.

La culture et gastronomie

Le régal ne passe pas que par les yeux… Pour une fan de bons petits plats, j’ai été conquise ! Durant une semaine nous avons pu déguster les produits locaux et la cuisine canarienne. Étant une inconditionnelle amatrice de fromage de chèvre, les Canaries sont devenues mes îles adoptives! La Gomera et Tenerife ont chacune leur façon d’élaborer le fromage. Frais, tomme, à tartiner… Nous avons donc pu goûter différents types de fromage lors de nos pique-niques et repas du soir. En entrée à La Gomera, vous retrouverez sur votre table du pain et le fromage local : l’almogrote ! Fromage à tartiner mélangé à de la tomate, de l’ail, de l’huile d’olive et du piment. Un délice.

Bien sûr il n’y a pas que le fromage mais bien d’autres spécialités comme la soupe de cresson, le gofio, sauce mojo, etc. Votre séjour ne sera que complet une fois avoir mangé les pommes de terre canariennes, que je surnomme les « petites patates ». Très répandu aux Canaries, ce sont de petites pommes de terre cuitent dans l’eau salé que l’on sert avec du mojo (sauce au poivron) accompagné d’une viande. Je vous proposerai idéalement de la viande de chèvre, rare viande locale que vous pouvez trouver. Pendant une semaine, nous avons mangé local et équilibré. Ce qui fait beaucoup de bien physiquement et aussi mentalement.

Pour résumer mon voyage, je peux dire qu’aux Canaries, nous en prenons plein les yeux, plein les jambes et plein le ventre !

Laissez un commentaire

Vous aimerez aussi lire :