Tour et ascension du Kili

Pour apprécier de la meilleure manière une montagne, quoi de mieux que d’en faire le tour et la gravir ?! Partant de ce constat, c’est en mars 2017, lors de l’accompagnement d’un groupe vers le toit de l’Afrique que nous avons imaginé ce nouvel itinéraire.

 

Faire le tour du Kili et atteindre le sommet du volcan en 8 jours de trek , un double rêve… et une exclusivité Atalante ! Cette nouvelle aventure, nous vous la proposons aussi parce qu’elle comporte de multiples avantages.

La meilleure des acclimatations possibles

Avec 6 nuits passées autour de 4000 mètres avant d’attaquer le sommet, ce circuit est sans aucun doute le meilleur moyen d’optimiser ses chances d’arriver tout là-haut. Seul l’enchaînement Mont Kenya / Mont Kili peut rivaliser à ce sujet.
Mais outre le fait d’augmenter ses chances de parvenir au sommet, grâce aux 8 jours de trek, c’est surtout le meilleur moyen d’y arriver dans de bonnes conditions physiques et psychologiques. Et ainsi d’apprécier au mieux cette expérience inoubliable d’être « summiter » du toit de l’Afrique !

 

Un Itinéraire encore sauvage et peu fréquenté

C’est un des gros points forts de ce circuit. Et oui… c’est bel et bien encore possible sur le Kili !! Atalante, déjà pionnière sur la Machame, est aujourd’hui la seule agence à explorer le versant nord du massif (le « northern circuit »). Ce dernier, qui en pleine steppe volcanique offre des formations géologiques étonnantes et une vue à couper le souffle sur la savane kényane plus au nord. Et grand luxe pour cette aventure, vous serez seul au monde ou presque sur ces sentiers nord.

 

Toutes les voies ou presque sont empruntées, ce qui offre une grande diversité de paysages

Le tour du Kili permet d’arpenter le plus de voies possibles et de rencontrer ainsi la plus grande diversité de paysages, de 1800 à 5895 mètres, avec les influences des 4 versants. Vous commencez par la voie Machame que vous sillonnez de la forêt équatoriale humide des singes « colobe »; à l’étage mystique des bruyères géantes et autres séneçons et lobélies.

 

 

Sur la Shira et le Northern Circuit, vous évoluez dans le très minéral désert volcanique. La flore, toujours présente, se fait désormais microscopique. Il n’est pas rare ici de surplomber la mer de nuages.
Inoubliable. Là, les points de vue sur le Mont Meru, le cratère déchiqueté de Shira et la plaine Kényane sont imprenables. Et en prime sur le circuit nord, vous êtes sur le versant le plus sauvage.

 

 

La Rongai, bien connue des ascensionnistes provenant du Kenya est également peu fréquentée. Vient ensuite l’heure du sommet par la voie normale et l’émotion de l’effort allié à celui de flirter avec les glaciers du cratère du Kibo est intense.

 

 

La descente, par la Mweka est volontairement coupée en deux afin que vous puissiez apprécier ces derniers moments sur le massif avant de vous plonger à nouveau dans la très dense forêt tropicale, inextricable…

 

Laissez un commentaire

Vous aimerez aussi lire :