La Transbalinaise de Simon

Simon, conseiller voyage chez Atalante, est parti s’aventurer sur la transbalinaise au Printemps dernier. Il nous raconte ses treks à Bali…

Sur les chemins balinais

Tombé amoureux de l’Asie du Sud-Est lors d’un voyage en sac à dos il y a plus de 5 ans, j’ai eu la chance de découvrir ce printemps une île mythique me faisant rêver depuis si longtemps: Bali ! J’ai donc participé à notre circuit trekking, la Transbalinaise, du 13/04 au 28/04/2017. Lors de ce voyage, pas question de rester les doigts de pieds en éventail. C’est parti pour deux semaines de pur trekking à travers les plus jolies mais aussi confidentielles rizières de l’île, à la découverte des plus beaux sites naturels du pays, tels que les sublimes cascades de Lumukih sans oublier l’ascension des deux plus beaux volcans de Bali : le Batur et le Agung. Le tout bien loin du tourisme de masse du sud de l’île. Dépaysement garanti, paysages grandioses hors des sentiers battus, rencontres avec les locaux notamment lors des nuits chez l’habitant, nourriture délicieuse avec profusion de fruits… Que demandez de plus !

Ascension du Mont Agung

C’est avec une lampe frontale sur le front en pleine nuit que nous partons sur l’ascension du Mont Agung. Le Mont Agung est le plus haut sommet sacré de l’île pour les balinais. Après plusieurs centaines de marches, un arrêt est donc obligatoire afin que les guides prient pour conjurer le mauvais sort avant l’ascension. Notre groupe de randonneurs acharnés part donc ensuite, plein d’entrain, pour 1300 mètres de dénivelé avec comme but ultime : arriver au sommet pour profiter du lever du soleil. Après une première partie sous la forêt, nous arrivons sur une partie plus rocheuse avec comme meilleurs compagnons de route pour la fin de l’ascension, les étoiles brillantes et les lumières étincelantes d’Ubud et Sanur du sud de l’île. Arrivés au sommet après 4 heures d’ascension, c’est le moment de la pause bien méritée, café ou thé à la main. Et voilà le moment tant attendu: le soleil à 6 heures du matin pointe le bout de son nez avec vue sur le volcan Rinjani en arrière plan. Un grand moment de ce voyage, partagé avec tout le groupe. Et quoi de mieux après la descente que d’en rediscuter ensemble autour d’un bon jus de fruit frais, suivi d’un dernier plongeon dans la piscine au retour à l’hôtel à 11h00, avant de ne repartir pour de nouvelles aventures.

Les rencontres

C’est génial de randonner mais n’oublions pas de rencontrer les balinais. Bali est la seule île hindouiste de l’Indonésie à dominante musulmane. Il ne sera pas rare durant votre périple d’apercevoir de nombreuses processions et fêtes hindous. C’est aussi lors des nuits chez l’habitant, trois au total, que vous pourrez échanger auprès des familles et découvrir de façon plus approfondie les us et coutumes de l’île. Place à la bonne humeur dans la famille d’Armawan, professeur d’anglais, où les moments d’échanges seront nombreux autour du repas, accompagnés des rires de ses enfants. Ambiance plus studieuse dans la famille Kadek avec une initiation à l’élaboration d’offrandes, moment très important et quotidien dans la vie des balinais. Fous rires garantis avec les membres de la famille si vous êtes aussi peu doué que moi pour les travaux manuels. Les balinais sont d’une sympathie rare, d’une grande générosité et vous offrent ce sourire tellement communicatif tout au long de la journée. Il serait tellement dommage de passer à côté de ces moments d’échanges qui resteront gravés très longtemps dans mes souvenirs !

Gourmandise et douceurs locales

Et maintenant place aux gourmands ! Amateurs de fruits exotiques, n’hésitez plus, foncez à Bali ! Bananes, papayes, pastèques, avocats mais aussi fruits moins connus tels que le rambutan. Tous les fruits poussent à Bali. Vous n’aurez plus qu’à observer les arbres durant les randonnées et cueillir votre dose de vitamines. Les repas sont toujours des moments de partage autour de légumes cuits de différentes façons, morceaux de porc ou de poulet, sans oublier poissons sur la côte Est balinaise. Une chose est sûre, impossible de se lasser de la cuisine très variée et pleine de saveurs différentes. Ah oui j’oubliais ! Impossible pour les gourmands de quitter Bali sans goûter aux fameux « Dadar gulung », petites crêpes à la noix de coco qui sont rapidement devenues le mets le plus convoité de notre groupe.

N’attendez plus, foncez à Bali !

 

Pour faire comme Simon, randonnez en Indonésie.

Laissez un commentaire

Vous aimerez aussi lire :