Interview-avec-Anne-Sophie,-trek-en-terre-inconnue

Interview avec Anne Sophie, trekkeuse en terre inconnue

D’origine lyonnaise, Anne-Sophie a posé ses valises au plus proche des montagnes il y a 5 ans, à Grenoble. Responsable financière, elle pratique la randonnée et le trek de façon régulière. En 2014 puis en 2019, Anne-Sophie nous a fait confiance et a embarqué pour notre Trek en Terre Inconnue, c’est-à-dire sans connaître la destination. Elle revient sur son expérience à nos côtés :

Qu’est-ce qui vous plaît dans le concept de partir sur une destination inconnue ?

Ce qui m’a conquis dans ce concept est l’idée de lâcher-prise, se laisser aller vers l’inconnu, se dire que tout est à découvrir, ou même redécouvrir, car même si l’on est déjà allé dans ce pays ou cette région, ce voyage sera une expérience inédite. Le fait de ne pas savoir le programme à l’avance, de ne pas avoir pu faire de recherches au préalable sur la destination permet d’être plus réceptif à la découverte une fois sur place, de vivre l’instant présent avec une confiance totale envers le guide et autres accompagnateurs sans se demander ce qu’il va se passer ensuite.

Trek-en-terre-inconnue

Comment avez-vous vécu l’accompagnement qui précède le trek ?

A chaque fois que j’en parle à mes proches, ils ne comprennent pas comment c’est possible, me demandent « Mais qu’est-ce qu’on t’a dit, qu’as-tu mis dans ton sac… ? », c’est drôle qu’on puisse être aussi réticent. Les questions posées par les conseillers voyages sont très pertinentes. Nos réponses leur permettent de juger si l’on est un bon candidat pour le trek. Ils s’assurent non seulement que la destination correspond à nos attentes, notamment par rapport aux températures, mais aussi qu’on a le niveau et l’état d’esprit nécessaire au bon déroulement du trek.  

Pour la petite anecdote surprise lors de la dernière édition en Mongolie, l’équipe a été un peu joueuse pour fausser les pistes. Dans la liste des affaires à emporter, il était indiqué « tuba et maillot de bain » alors qu’on a réalisé la traversée du lac Khovsgol en glace, au cœur de la taïga sibérienne. Résultat : la surprise fût totale, c’était bien joué de leur part !

Comment se sont déroulées vos deux expériences vers l’inconnu ?

Ma première expérience au Laos remonte à 2014, la dynamique du groupe était vraiment bonne. Quand bien même cela date (6 ans déjà !), j’ai un souvenir très « sauvage » de cette expérience. Un moment fort qui me revient est la descente d’un des bras du Mékong dans une pirogue peu conventionnelle. Après avoir marché toute la journée, cette navigation au frais était vraiment apaisante.

Pirogue au Laos trek en terre inconnue

En Mongolie, la proximité avec les locaux m’a beaucoup marquée. Pendant quasiment tout le trek, nous avons suivi une famille de nomades lors de leur transhumance en direction de la dépression de Darkhad. Les hébergements étaient variés, avec des habitats en dur et de tentes que l’on montaient tous ensemble. On cuisinait et déjeunait également ensemble. C’était une belle expérience de partage.

Suite au succès de cette édition, nous réitérons ce trek, en terre moins inconnue mais toujours aussi surprenante. Informations & réservations ici.

Le duo que Matthieu (le concepteur du trek) formait avec le réceptif était également un vrai plus :  la transparence était totale. Même si c’était la première fois qu’Atalante réalisait ce voyage, la programmation était parfaitement rodée. L’idée de participer à une expérience qui sert de « test » m’a beaucoup plu, c’est l’aventure, la vraie ! 

Transhumance-en-Mongolie-trek-en-terre-inconnue

Transhumance dans la taïga sibérienne avec les nomades © Matthieu Libeer

 

Qu’avez-vous préféré dans ces voyages ?

Les nombreuses situations improbables vécues. Marcher sur un lac gelé en Mongolie et se dire que nos pieds sont sur quelque chose d’immensément solide, pique-niquer sur ce même lac. Je me souviens de ces paysages uniques, où toute la glace était remontée vive avec la pression et l’on randonnait à côté de murs de 3 mètres de glace. Au Laos, c’est les nuits chez l’habitant qui m’ont le plus marquées, et les autres rencontres avec la population locale d’une grande générosité au fil du voyage.

Pique-nique-sur-lac-gelé--Mongolie-trek-en-terre-inconnue

Pique-nique sur le lac Khovsgol en glace © Matthieu Libeer

 

Des conseils pour les futurs voyageurs en terre inconnue ? 

Pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux: ne vous inquiétez pas, vous pouvez foncer les yeux fermés en faisant confiance aux créateurs du voyage et au guide.
Mes deux expériences ont été excellentes et c’est pourquoi j’espère participer à l’édition de 2022 !

 

 

 

Laissez un commentaire

Vous aimerez aussi lire :

Contactez nous

Suivez nous

Newsletter

S'inscrire

© Atalante, l'esprit Trek 2018 - Plan du site - Mentions légales - Accès Partenaires - Membre du réseau Altaï, actif de nature